Catégories
Photo Aérienne:

Un nouveau livre de portraits révèle la réalité de l’itinérance au Royaume-Uni

Temps de lecture: 3 minutes

Marc Davenant Étrangers vise à sensibiliser le public, à amplifier les voix marginalisées et à agir comme un appel à l’action

Entre janvier et mars 2022, le sans-abrisme en Angleterre a augmenté de 11 %. Près de 75 000 ménages au Royaume-Uni – dont plus d’un quart sont des familles avec enfants – sont devenus sans abri. Ces chiffres ne feront qu’augmenter alors que le pays se précipite vers la pire crise du coût de la vie depuis les années 1950.

Depuis six ans, Marc Davenant travaille avec des personnes en situation d’itinérance. Son livre photo Étrangers présente leurs histoires. Publié par Bluecoat Press, ses objectifs sont quadruples : sensibiliser le public, amplifier les voix marginalisées, encourager le public à interagir avec les personnes en situation d’itinérance et agir comme un appel à l’action.

Ici, Davenant réfléchit au projet et à son approche réfléchie pour documenter les communautés marginalisées.

Quand et pourquoi avez-vous lancé le projet ?

En 2016, j’ai rencontré un groupe de personnes sans abri à Soho. Un en particulier a attiré mon attention, car j’ai reconnu son accent comme étant local là où j’ai grandi. Il s’appelait Stéphane. Il est devenu sans-abri à Newcastle après la mort de son fils. Il est venu à Londres pour mettre en place une cuisine de rue pour aider les autres, mais a de nouveau été pris par la boisson. J’ai demandé à prendre sa photo, et à partir de là Étrangers est né. J’ai décidé d’essayer de capturer un instantané de l’itinérance en utilisant la définition plus large de toute personne qui n’avait pas d’environnement familial habitable. Cela comprenait les personnes qui dorment dans la rue, les personnes vivant dans des logements insalubres ou celles vivant dans des conditions exiguës.

Un-nouveau-livre-de-portraits-revele-la-realite-de-litinerance
Charlie était sans abri depuis cinq ans. Il a dit à quel point son chien était important pour lui lorsqu’il dormait dans la rue, qu’il lui fournissait de la compagnie et de quoi s’occuper. ©Marc Davenant.

Comment avez-vous rencontré les participants et comment avez-vous gagné leur confiance pour faire partie de ce projet ?

L’association caritative Shelter m’a été d’une grande aide pour me mettre en contact avec des personnes qui vivaient dans des logements insalubres. Pour ces photographies, la confiance était principalement représentative de l’organisme de bienfaisance. Catherine Govier de Shelter était la pierre angulaire de la plupart de ces relations. Ils lui faisaient implicitement confiance et m’ont prêté leur confiance à travers elle. Avec d’autres participants, j’ai construit la confiance en faisant des présentations à des organismes de bienfaisance tels que Back on Track et Inspiring Change Manchester, ou occasionnellement dans les espaces communs des refuges pour sans-abri. Certaines personnes se sont portées volontaires pour participer par la suite.

Il a été assez difficile de bâtir la confiance pour la phase des sans-abrisme de rue du projet. Il y a un déséquilibre de pouvoir et les gens peuvent souffrir de problèmes de santé mentale, abuser de substances ou être des survivants de violence domestique. Mon approche habituelle consistait à leur parler d’abord, à les questionner sur leur bien-être et à écouter ce qu’ils avaient à dire. Je devais être sûr qu’ils étaient capables de donner un consentement éclairé, et si les gens étaient sous l’influence de l’alcool ou de la drogue, je ne prendrais aucune photo.

Il n’y a pas d’approche unique pour gagner la confiance dans un projet comme celui-ci. Vous devez être ouvert et honnête, respecter les gens, ne jamais être condescendant, faire preuve d’une réelle empathie et capter les signaux non verbaux lorsque vous interagissez avec eux. Certaines personnes ne veulent pas être photographiées, mais ce n’est pas une raison pour mettre fin brusquement à une conversation.

, Un nouveau livre de portraits révèle la réalité de l’itinérance au Royaume-Uni
Inreece vivait dans un logement temporaire dans ce qu’on appelle une maison à occupation multiple (HMO) qui y avait été placée par le conseil local. La chambre simple qu’elle partageait avec sa fille était très petite, humide et située en haut de la maison par plusieurs escaliers étroits. C’était sombre et peu accueillant. ©Marc Davenant.
, Un nouveau livre de portraits révèle la réalité de l’itinérance au Royaume-Uni
, Un nouveau livre de portraits révèle la réalité de l’itinérance au Royaume-Uni

La photographie a une histoire d’exploitation lorsqu’il s’agit de documenter des communautés marginalisées. Comment avez-vous évité cela ?

J’ai développé un certain nombre de règles de base : obtenir un consentement éclairé, donner aux gens la possibilité de le retirer et anonymiser les identités si nécessaire ou souhaité. Il est inévitable qu’un projet comme celui-ci attire les critiques pour son exploitation, mais il n’est pas difficile de s’assurer que ce n’est pas le cas. La première étape consiste à traiter les gens comme vous aimeriez être traité et à être transparent sur la manière dont leurs images et leurs histoires seront présentées. Je suis un photographe de la classe ouvrière et j’ai vécu dans divers bidonvilles de Londres au début des années 80. Je sais ce que c’est que de vivre dans une propriété impropre à l’habitation, sans chauffage, humide et infestée de rats. Cela m’a donné une perspective différente dans mon approche, mais l’objectif de ce travail à tous égards est les participants.

, Un nouveau livre de portraits révèle la réalité de l’itinérance au Royaume-Uni
Garth est itinérant depuis l’âge de 14 ans. Il a déclaré que les organismes de bienfaisance qui visent à aider les sans-abri sont très utiles et font une grande différence lorsqu’ils vivent dans la rue. ©Marc Davenant.

Quel type d’action recommanderiez-vous aux lecteurs de prendre pour lutter contre la crise de l’itinérance ?

Bon nombre des problèmes de société qui sous-tendent l’itinérance semblent insolubles et au-delà de notre capacité à les résoudre. Mais sur le plan individuel, nous avons tous la capacité d’améliorer un peu la vie de ceux qui vivent l’itinérance. Reconnaissez-les, établissez un contact visuel et partagez du temps et des mots gentils. Ce sont des gens, et une petite interaction humaine peut faire une énorme différence dans une existence autrement sombre. Soutenir des organisations caritatives telles que Shelter – avec qui j’ai travaillé en étroite collaboration sur le projet – faire pression sur les politiciens ou ajouter votre nom à des campagnes pour de meilleurs logements sociaux peut également faire une grande différence.

Outsiders de Marc Davenant est publié par Bluecoat Press. Une exposition de l’œuvre sera présentée à la Williamson Art Gallery de Birkenhead à partir d’octobre 2023.

Le poste Un nouveau livre de portraits révèle la réalité de l’expérience de l’itinérance au Royaume-Uni est apparu en premier sur (service photographie aérienne).

We use cookies to personalise content and ads, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use of our site with our social media, advertising and analytics partners. View more
Cookies settings
Accept
Privacy & Cookie policy
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
academie-de-la-photographie.com Photo de la page Confidentialité

Politique de confidentialité:

Les droits que vous avez sur vos informations:

Lorsque vous disposez d'un compte ou si vous avez laissé des textes sur le site, vous avez le droit de solliciter à bénéficier un dossier numérique ayant toutes les données privatives que nous maîtrisons à propos de vous, enfermant celles que vous nous avez exposées. Vous pouvez aussi de réclamer l'annulation des datas privatives à propos de vous. Cela ne prend pas en compte les données engrangées à des fins de gestion, dans le respect du droit ou dans le but de sécurité.

Cookies:

Dans les cas où vous téléversez un texte sur ce site, il vous sera proposé d’enregistrer votre nom, e-mail et site dans des cookies. C’est uniquement avec pour objectif de votre confort pour ne pas être contraint à donner ces informations au cas où vous enregistrez un autre commentaire plus tard. Ces cookies disparaissent au bout d’un semestre.Dans les cas où vous visitez la partie de login, un cookie transitoire va se généré dans le but de repérer si votre logiciel de navigation permet les cookies. Cela ne concentre pas de datas personnelles et sera effacé automatiquement quand vous fermerez votre terminal.Quand vous vous connectez, nous activons plusieurs cookies dans le but d'identifier vos informations de connexion et vos sélections de navigation. La période d'existence d’un cookie de connexion est de 2 jours, l'espérance d'existence d’un cookie d’option d’écran est plus longue. Dans les cas où vous cochez « Se souvenir de moi », votre cookie de connexion sera pérennisé pour une durée de deux semaines. Quand vous vous déconnectez de votre compte, le cookie de l'enregistrement sera oublié.En modifiant ou en publiant un post, un cookie supplémentaire sera mémorisé dans votre navigateur. Ce cookie ne comprend aucune information personnelle. Il présente simplement l’ID de l'article que vous avez décidé de modifier. Il périt au bout d’un jour.

Nous appliquons les conventions de la RGPD.

Exploitation et attribution de vos données secrètes:

Au cas où vous souhaitez une remise à zéro de votre password, votre IP sera enregistrée dans l’e-mail de désactivation.

Ecrire des commentaires :

Lorsque vous déposez un texte sur le présent site, les écritures reproduites à l'intérieur du formulaire visible sur l'écran, ainsi que l'adresse IP et l'identifiant utilisateur de votre terminal sont réunis avec pour objectif de nous permettre de détecter des textes interdits.

Quelle durée de mémorisation de vos données:

Quand vous donnez un texte, le commentaire et ses métadonnées sont sauvegardés pour toujours. Ce fonctionnement de reconnaître et approuver mécaniquement les textes à venir au lieu de les maintenir dans la queue du modérateur.Quand les espaces personnels qui s’identifient sur notre site (au cas où), nous stockons aussi les informations privatives citées dans leur page privé. La totalité des profils savent voir, modifier ou supprimer leurs datas privatives n'importe quand. Les responsables du site peuvent aussi agir sur ces datas.

Données saisies depuis d’autres sites:

Les passages de ce site peuvent enfermer des contenus embarqués (tels que des vidéos, fichiers, passages…). Le contenu chargé à partir d’autres sites se comporte de façon comparable que si l'utilisateur se rendait sur cet autre site.Ces sites web pourraient collecter des datas sur vous, activer des cookies, mémoriser des programmes de contrôles inconnus, surveiller vos actions avec ces données chargées si vous possédez un espace relié sur leur site internet.

Données de contenu:

Dans les cas où vous déposez des photos sur le site, nous vous suggérons de ne pas le faire des icônes ayant des identifiants EXIF de positionnement GPS. Les gens explorant ce site savent capter des informations de repérage à partir de ces photos.

Divulgation de vos datas individuelles:

Tous les textes des internautes pourront être étudiés au moyen d'un travail mécanisé de localisation des commentaires injustes.

Save settings
Cookies settings